3 mn
Un tour de rein, ça déménage !

Un tour de rein, ça déménage !

24.07.19

On commence par se coincer les doigts dans la porte. Puis on glisse dans les escaliers. Avant de se casser le dos en descendant la machine à laver. Sur les 80 % des Français qui déménagent eux-mêmes, beaucoup se blessent. Et si on commençait par respecter quelques principes de base ? 

Plein le dos de ce déménagement !

Si même les spécialistes se blessent… Selon une étude portée par l’Assurance maladie[1], on dénombre 150 accidents professionnels par mois en France donnant lieu à un arrêt de travail. Les principales parties du corps maltraitées sont les membres inférieurs (28 %) et le dos (27 %). Des chiffres qui s’inversent quand il s’agit de déménageurs du dimanche. Là, c’est le bas du dos qui trinque à 40 %. Pourquoi ? Parce que, dans l’esprit des gens, la logistique - qui comprend aussi bien les bras que la location de matériels appropriés - arrive après le coût financier, les préparatifs (tri et rangement) et les démarches administratives [2]. Alors porter des cartons… Or, notre santé dépend justement de notre capacité à anticiper cet événement. Qui, rappelons-le, arrive bon 4e dans les sources de stress après la perte d’emploi, le divorce et la mutation professionnelle.       

Les gestes qui sauvent

On saisit fermement avec les deux mains, on porte avec ses jambes, on garde le dos droit et surtout, on fléchit les genoux. Si vous observez le B.A.-ba du déménageur, vous vous en sortirez à moindres frais. N’ayez pas non plus les yeux plus gros que le ventre. Mieux vaut porter moins et multiplier les allers-retours que l’inverse. Vous ne concourrez pas à l’homme le plus fort du monde ! Pensez aussi à utiliser du matériel adapté comme un diable, un chariot à roulettes, un plateau, à vous aider de cordes ou de sangles et même à désosser votre meuble le cas échéant. Le port de gants adéquats, de chaussures de sécurité vous éviteront aussi quelques désagréments. En cas de doute, le dernier geste est de prendre votre téléphone et de faire appel à un déménageur professionnel.

Anticiper le grand jour

Pour éviter les pépins de santé, commencez par respecter un compte à rebours :

  • J - 60 jours : on contacte ses amis susceptibles de venir vous aider. On fait des équipes équilibrées et on attribue déjà les tâches en fonction du gabarit de chacun. Equipe A le fragile, équipe B le lourd, équipe C le remplissage du camion, etc. C’est aussi le moment d’acheter des contenants adaptés. Avec des poignées si possible.
  • J - 30 jours : on fait les cartons sans se presser. On les stocke toujours près de la sortie.
  • J - 3 jours : on se procure une boîte à outils. Un bon tournevis et un bon marteau valent toujours mieux qu’un couteau et un coup de poing. On en profite pour prévoir les repas et de l’eau en suffisance. La fringale est l’ennemie du déménageur.
  • Jour J : on prévoit des ceintures de contention abdominale, des protections multiples et surtout on fait des étirements pour ne pas se froisser les muscles ! Contrairement aux idées reçues, on bannit le travail à la chaîne car tout le monde n’est pas doté des mêmes biceps.

 

 

_______________________________________

[1] Synthèse Ameli 2012, rapport CTN C portant sur les accidents du travail dans les métiers du déménagement.

[2] Souce Ifop 2016 « Les Français et le déménagement »