Prendre soin de moi

Retour aux articles

2 mn
Les bonnes postures au travail

Les bonnes postures au travail

Prendre soin de moi 24.04.19

Lumbago, arthrose, jambes lourdes, cervicales en compote… Si, pour éviter de se démolir le squelette, il faut commencer par bien être assis, il faut aussi apprendre à quitter son poste. Non pas par désobéissance mais pour se détendre.  

A bon poste, bonne posture

Un siège n’est pas un transat dans lequel on se vautre pour piquer un roupillon mais un outil de travail. Pensez qu’en moyenne, on reste assis entre 6 et 7 heures par jour. Inutile d’imiter les acrobates en grimpant dessus, de jouer les équilibristes avec les pieds ou, inversement, de faire le dos rond façon escargot qui se recroqueville. Les bonnes postures existent. Dans les grandes lignes, gardez le dos bien droit, les épaules en arrière, pensez à vous étirer régulièrement, et gardez en tête que votre écran doit être placé à hauteur de vue, à une distance comprise entre 50 et 70 centimètres. Vos cervicales vous remercieront.

Le choix du siège

En 2015, 76 % des salariés français ont eu mal au dos dans les 12 derniers mois, et pour 15% d'entre eux, le mal de dos a conduit à un arrêt de travail de plus de 15 jours. La faute à qui ? souvent au choix du siège. Un fauteuil ergonomique s’adapte à la morphologie, diminue les maux de dos et prévient les Troubles Musculo Squelettiques. Les sièges d’aujourd’hui sont intelligents. Ils s’inclinent dans tous les sens via des mécanismes d'inclinaison dynamique qui prennent en compte le poids. Certains s’ajustent à la tension du corps, sont dotés de supports lombaires et de douillets accoudoirs.

Apprenez à quitter le poste 

Quand on est face à son ordinateur, on est hypnotisé. Plusieurs astuces peuvent s’avérer très utiles pour aider à la relaxation. A commencer par baisser la luminosité de l’écran. Ensuite, vous pouvez regarder au loin de temps à autre. Le résultat est instantané. Vous lever aussi (toutes les 15 mn), faire quelques pas, échanger avec vos collègues. L’étape supérieure consiste à faire un peu d’exercice car taper sur un clavier ne sollicite que les doigts. Et encore, pas tous… La Swiss ball connaît un joli succès d’estime. En effet, ce gros ballon suscite la tonicité musculaire. Vous pouvez vous en servir comme siège (idéal pour le renforcement abdominal et l’équilibre), vous coucher dessus (pour détendre les lombaires) ou encore la tenir au-dessus de votre tête, tel Atlas portant le Monde (pour réaliser des exercices d’assouplissement). 

Soyez « flex »

Les mauvaises habitudes viennent souvent quand on est seul car personne n’est là pour les corriger. Le « flex office », soit la modularité et le partage des espaces, permet d’en finir une fois pour toutes avec cette solitude qui rend malade. La tendance est donc aux espaces partagés, aux bureaux communs sans réel destinataire. Cela va beaucoup plus loin. Le flex office applaudit la présence sur les lieux de travail de salles de jeux, de sports, de lecture, de repos… Vous allez vraiment changer votre position sur le travail.