2 mn
Des aides pour rester autonome

Des aides pour rester autonome

11.09.19

La perte d’autonomie a un coût. Pour permettre aux personnes âgées dépendantes de couvrir les frais inhérents au maintien à domicile, des solutions financières [1] existent. Comme l’APA, l’ARDH ou encore d’autres aides spécifiques.

 

 

L’APA dès 60 ans

En France, l’Allocation Personnalisée d’Autonomie concerne un million de bénéficiaires. Destinée aux personnes âgées dépendantes de + 60 ans présentant une perte d’autonomie physique ou mentale, l’APA sert à financer les actes de la vie quotidienne (courses, ménage, toilette…). Son attribution et son montant [2] sont fonction du degré de dépendance, des besoins et des ressources du requérant. La demande de dossier s’effectue soit auprès du Conseil départemental soit auprès des CCAS/CLIC. On peut aussi effectuer la démarche en contactant sa mutuelle ou les services de l’Assurance maladie. Dans tous les cas, il faut compter deux mois pour obtenir une réponse. 

L’ARDH après une hospitalisation

L’Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation est une aide financière à court terme (3 mois maximum à compter du retour au domicile) plafonnée à 1800 €. Elle est accordée aux retraités qui ont besoin d’une prise en charge spécifique après un passage en établissement de santé. Elle comprend notamment l’aide à domicile, les transports, l’entretien du logement, les petits travaux d’adaptation du logement pouvant prévenir la perte d’autonomie. L’objectif est d’optimiser le rétablissement. La prise en charge s’effectue en trois temps :

  • Durant l’hospitalisation : la demande est faite par les services hospitaliers auprès de la Caisse de retraite de la personne concernée. La requête doit mentionner la date de sortie prévisionnelle, les conditions d’intervention à domicile ainsi que le pronostic de récupération d’autonomie.
  • Le retour à domicile : le dossier peut être complété par d’éventuels besoins techniques initialement non prévus. 
  • La Caisse de retraire détermine la prise en charge. Notez que l’ARDH est incompatible avec la Prestation Spécifique Dépendance, l’Allocation Personnalisée d'Autonomie et la Prestation Compensatrice du Handicap.

Crédit d’impôts

Depuis la loi de finances 2017, le crédit d’impôt est accordé aux retraités qui ont recours à un emploi à domicile (aide au lever, au coucher, à la toilette…) ou à un service à domicile (entretien de la maison et travaux ménagers). Celui-ci est égal à 50 % des dépenses annuelles. Il est à déduire du montant des aides (ex : APA).

D’autres solutions existent pour…

  • Financer une aide-ménagère à domicile si vous n’êtes pas éligible à l’APA
  • Installer une télé-assistance pour prévenir les chutes, les malaises
  • Percevoir des aides au logement
  • Percevoir des aides pour aménager son logement

 

______________________________
[1] www.service-public.fr
[2] Versé par le Conseil Départemental, le montant de l’APA est préalablement calculé via la grille AGGIR (Autonomie Gérontologie Groupe Iso-Ressources). Celui-ci varie de 665,50 €/mois (GIR 4) à 1719,93 € (GIR 1).