3 mn
Comment assurer l’avenir de ses proches en cas de disparition ?

Comment assurer l’avenir de ses proches en cas de disparition ?

16.04.19

Assurance-vie / assurance décès : que choisir ? Si la première reste le placement préféré des Français selon la Fédération française de l’assurance, la seconde connaît un joli succès d’estime car elle garantit l’avenir de vos proches en cas de décès. Placement financier d’un côté, contrat de prévoyance de l’autre mais volonté partagée de protéger sa famille.

Assurance-vie

L’assurance-vie est un produit financier à durée indéterminée dont le montant et la périodicité des versements restent au bon vouloir du souscripteur. Même s’il faut rester vigilant sur les frais (ouverture, versement, gestion…), le gros avantage est que l’épargne accumulée demeure disponible à tout moment. Celle-ci a plusieurs objectifs :

  • Se constituer un capital sur le long terme. Au bout de 8 ans, il est en effet possible de « sortir » en capital. C’est-à-dire de fermer le contrat et ainsi récupérer la totalité des sommes versées augmentées des intérêts.
  • Compléter ses revenus en vue de la retraite (rente), pour financer un projet ou pour faire face à un coup dur.
  • Transmettre à ses proches (conjoint, enfants) « bénéficiaires » son patrimoine avec une fiscalité avantageuse. 

Assurance décès

L’assurance décès peut prendre la forme d’un contrat à durée déterminée (assurance temporaire) ou celle d’un contrat à durée indéterminée (assurance vie entière). Dans les deux cas, le souscripteur s’engage à payer un capital défini, généralement compris entre 10 000 et 50 000 €. Il peut procéder à un versement unique ou opter pour des versements périodiques. L’objectif de l’assurance décès est clair : mettre ses proches financièrement à l’abri en cas de décès via le versement d’un capital ou d’une rente.

  • L’assurance temporaire décès garantit le versement d’un capital ou d’une rente uniquement dans le cas où le décès du souscripteur-assuré survient pendant la durée de validité du contrat. Dans le cas contraire, les cotisations ne sont pas récupérées. L’assurance décès temporaire sert à rembourser un prêt (assurance emprunteur) ou à financer les études des enfants (rente éducation).
  • L’assurance vie entière (pour toute la vie) : l’assurance se dénoue au-moment du décès de l’assuré, quelle qu’en soit la date. Comme pour l’assurance temporaire, le capital ou la rente revient au(x) bénéficiaire(s) désigné(s) sur le contrat. L’assurance vie entière permet d’assurer l’avenir de ses proches et d’organiser sa propre succession. A ne pas confondre avec l’assurance obsèques qui elle sert à financer ses propres funérailles.

 

Garanties complémentaires assurance décès

On peut compléter une assurance-décès par des options qui n’ont rien à voir avec la durée de la vie mais portent davantage sur des risques éventuels. C’est le cas de la garantie incapacité de travail qui assure le versement d’une indemnité journalière et éventuellement exonère le paiement des cotisations avec maintien des garanties. La garantie invalidité permet quant à elle le versement de prestations tandis que la garantie décès par accident peut faire doubler voire tripler le capital (dans le cas d’un accident de circulation.)